10 fautes de français à ne plus commettre

0

Maîtrisez-vous la langue de Molière ? Cette langue issue du latin est parlée par des milliers d’individus dans le monde. Cependant elle est assez complexe car elle comporte une longue liste de règles que beaucoup d’entre nous semblent ignorer. De ce fait, nous commettons régulièrement des erreurs sans nous en rendre compte. Quelles sont donc ces fautes à ne plus commettre ?

  • Je me rappelle de

Confondre le verbe « se rappeler » et « se souvenir » est une erreur courante.  Contrairement au verbe « se souvenir », « se rappeler » est un verbe transitif direct qui est suivi d’un COD (Complément d’Objet Direct) Exemple : Je me rappelle ce lieu. Quant au verbe « se souvenir », il se construit avec une proposition car c’est un verbe transitif indirect : Je me souviens de ce lieu.

  • Après qu’il/ Avant que

Le subjonctif est utilisé après « avant que » : Avant qu’il s’en aille. Cependant, « après que » doit être suivi d’un verbe à l’indicatif : Après qu’il a pris.

  • Ce n’est pas de ma faute

« Ce n’est pas de ma faute » est une expression incorrecte.  On dit « Ce n’est pas ma faute »

  • Monter en haut

Le pléonasme est une répétition de mots qui ont le même sens. Les expressions  comme « monter en haut », « au jour d’aujourd’hui », « sortir dehors » sont  à bannir.

  • Moins pire

Le mot « pire » est utilisé seul. Donc, on ne peut pas ajouter le mot « moins » ou « plus » avec.  Toutefois, vous pouvez opter pour « moins grave » ou « moins mauvais ».

  • À l’attention/ À l’intention de

« À l’attention » et « à l’intention de » n’ont pas la même signification. « À l’attention de » est utilisé pour attirer l’attention du destinataire. « À l’intention de » est employé lorsque vous offrez quelque chose à quelqu’un. Exemple : Elle a acheté des roses à son intention.

  • Permise ou permis

Quand le verbe « permettre » est à la forme pronominale, le pronom complément « me », « te », « se »… est complément indirect et ne s’accorde pas : Il s’est permis de sortir. Par contre, lorsqu’un nom féminin est placé avant le verbe, on dit « la remarque qu’elle s’est permise ».

  •  « Aux côtés de » ou « Au côté de » ?

La bonne expression est « au côté de ». Il est toujours conseillé d’employer le singulier : «  Il est au côté de sa maman ».

  • L’haricot ou le haricot ?

On écrit et dit « le haricot » car le h de haricot est « aspiré ». C’est-à-dire qu’il  interdit la liaison que ce soit au singulier ou au pluriel.

  • Milles mercis ou mille mercis ?

Le mot « merci » est accordé en nombre. Vous pouvez donc ajouter un s s’il y a plusieurs « mercis » En revanche, l’adjectif numéral « mille » est invariable et ne prend pas de « s ».Vous envisagez de vous perfectionner en orthographe ? Contactez les experts d’Adiscos : https://www.adiscos.com/formations/remises–niveau/orthographe

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire