Le CPF : Quel bilan un an après ?

0

CPF le bilanCPF : quel bilan un an après ?

Avec la loi n° 2014-288 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale, publiée le 6 mars 2014, le Compte Personnel de Formation (CPF) vient remplacer le Droit Individuel à la Formation (DIF).
Quels étaient les objectifs de la réforme et quel est le bilan un an après sa mise en place ?
Avant de faire le bilan, rappelons le fonctionnement du CPF.
Qui peut en bénéficier ?
Toute personne ayant   plus de 16 ans. Les heures de travail donnent lieu une fois par an à un crédit CPF de 24 heures lorsque le salarié est à temps plein les 5 premières années et de 12 heures passées les 5 premières années. Le compte est plafonné à 150 heures. Il est donc dans l’intérêt du stagiaire de se former régulièrement.

De quoi peut-on bénéficier ?
Le titulaire du CPF choisit sa formation parmi une liste de formation.Les formations éligibles au CPF sont :

  • Les formations qualifiantes ou certifiantes.
  • Les formations sur les connaissances de bases
  • Un accompagnement à la Validation des Acquis (VAE)

La liste est personnalisée pour chaque salarié ou demandeur d’emploi. Cette liste est définie par les partenaires sociaux et est personnalisée selon la branche professionnelle, le statut (demandeur d’emploi ou salarié) et la région.

Comment en bénéficier ?
Il faut distinguer 2 cas :

  • Le stagiaire souhaite se former hors du temps de travail : dans ce cas, l’autorisation de l’employeur n’est pas nécessaire.
  • Le stagiare souhaite se former sur son temps de travail : dans ce cas, l’autorisation de l’employeur est nécessaire. L’employeur a 30 jours suivant la réception de la demande pour répondre. A défaut de réponse dans le délai indiqué, la demande est considérée comme acceptée.

L’objectif principal de la réforme est de placer l’humain au cœur du dispositif : le CPF est rattaché à la personne, qu’elle soit salariée ou non, et les heures acquises le sont ad vitam eternam.
Le CPF a pour but d’aider les moins qualifiés à accéder à une formation qualifiante. Comme tous les individus ont un CPF dès leur 16 ans et accèdent à leurs heures dès l’année qui suit leur entrée sur le marché du travail, c’est un dispositif qui profite à tout le monde. La finalité de ce système de formation professionnelle est de favoriser l’employabilité à long terme des salariés.

Le bilan
Au 31 août 2015, 1,7 millions de personnes ont crées leur CPF sur 23 millions de personnes éligibles. 36 936 demandes de formation ont été validées, selon les chiffres de la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP).

A priori, c’est moins performant que le DIF qui enregistrait 50 000 demandes par mois.

Des débuts timides mais une accélération notable en août 2015 : plus de 15.000 personnes ont obtenu une formation en août grâce à leur Compte personnel de formation (CPF), un chiffre record qui confirme la montée en puissance du dispositif, selon des données obtenues mercredi auprès du ministère du Travail.

Le CPF en route vers son rythme de croisière : 15000 dossiers validés en août contre 14 000 en juillet contre 943 entre janvier et avril, 1 516 en mai et 4 141 en juin

L’objectif du CPF n’est pas la quantité mais la qualité (il est beaucoup plus restrictif que le DIF avec seulement 10.000 formations éligibles). Comptons sur les partenaires sociaux pour élargir cette liste toujours en adéquation avec les besoins en qualification des stagiaires !

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire