Rencontre avec Roland Boustani, consultant formateur en anglais

0

Q : Avec un bagage de 35 ans dans le monde du Management à l’International, vous êtes actuellement dans le Consulting, le Coaching et vous dispensez aussi des formations en Anglais du quotidien et Anglais des affaires, comment évaluez vous le besoin de l’Anglais dans les structures constituantes des entreprises Françaises actuelles ?

R : En fait dans votre question se cache la réponse ! Ce que je peux dire c’est que la France vole actuellement dans le monde de la mondialisation avec une seule aile ! Le savoir faire est là, mais il manque le dynamisme de le communiquer… « La langue Anglaise ».

La France mérite de s’exporter…Connaissant le terrain international…Je sais de quoi je parle, car j’ai une vision à la fois de l’extérieur ainsi que de l’intérieur de la France et de ses capacités !

Vous savez il y a toujours eu dans l’histoire des situations ou une langue était plus dominante que les autres… (Exemple : Le Grec pendant plus de 600 ans, de 300 av. J.C et 300 n.è) et c’est seulement ceux qui se sont vite adaptés qui ont en retiré les bienfaits.

Le vrai défi pour les entreprises françaises, c’est la capacité d’être plus sensible et réactif à ce besoin…et que l’Anglais fasse partie intégrante de leur communication!

Q : Cette vision globale des choses vous rend elle plus sensible aux besoins de vos stagiaires ?

R : Certainement, et les stagiaires le ressentent aussi, car ils constatent que je touche directement et indirectement à leurs réels besoins linguistiques ainsi que professionnels.

Q : Depuis combien de temps exercez vous la profession de formateur et qu’est-ce qui vous a motivé dans ce choix ?

R : Depuis 8 ans… (Dont 2 ans à Dubaï et au Koweït), et c’est toujours la joie du partage de l’acquis !

Q : Vos stagiaires vous considèrent ils parfois plus professeur que formateur ?

R : Mon but à toujours été qu’ils me perçoivent plus comme un technicien de la langue Anglaise, car c’est vital pour un stagiaire de constater la différence entre le sur- mesure et le prêt-à- porter scolaire !

Q : Quel outil pédagogique utilisez vous dans votre enseignement ?

R : J’enseigne l’Anglais en utilisant tous les types de médias, vidéos, supports audio, réseaux sociaux, articles de journaux et de magazines ainsi que des supports de CAMBRIDGE ou autres !…

Un enfant apprend sa langue maternelle sans support…Pour un adulte tout support pourrait être utilisé, pourvu que l’enseignant réussisse à mener son stagiaire sur le chemin de la découverte !

Q : Vous dites découverte, est-ce seulement le contenu ou la méthodologie aussi, en quoi consiste votre métier exactement ?

R : La formation : C’est en premier, savoir transmettre un Savoir Faire et non simplement une Connaissance, pour cela la pédagogie ainsi que la méthodologie sont des éléments primordiaux qui vont de pairs…Un technicien doit avoir la capacité d’expliquer la raison d’être de chaque mécanisme, de chaque règle, de chaque norme, de chaque principe, et comme on est dans le monde du visuel, si l’information est présentée, par des analyses de similitudes ainsi que par le biais de grilles, de croquis, de dessins, d’illustrations, la langue apprise prend vie et donne envie d’apprendre d’avantage !

Q : Quelles sont les défis rencontrés dans votre métier ? Et comment avez-vous réussi à faire face?

R : Il faut savoir qu’il y a toujours une différence entre langue intuitive et une langue apprise…

Pour cela Le premier défi : C’est créer chez mes stagiaires une conscience grammaticale dès la première séance…

Dans une langue maternelle on apprend la langue dans l’inconscient…Prendre conscience des mécanismes de sa langue maternelle cela se fait plus tard. Dans une langue apprise il faut créer cette conscience grammaticale et la mettre en place dès les premières minutes. Pourquoi ? Un adulte qui apprend résiste à l’apprentissage s’il n’est pas totalement convaincu des logiques qui se cachent derrière, car il est sans le savoir dans le Comparatif. Alors, Il faut absolument lui fournir les outils nécessaires à travers des mécanismes et des réflexes !

Le deuxième défi : C’est de suivre une pédagogie et une méthodologie qui aideraient le stagiaire à se sentir vainqueur et gagnant dès la première séance, en sachant comment savoir lui valoriser ses acquis !

Q : Une formation réussie pour vous, qu’est-ce que c’est ?

R : C’est une formation Interactive, Dynamique et Variée… C’est faire vivre le stagiaire un sentiment de découverte…Le sentiment de l’aventure et du voyage vers d’autres horizons

Q : Depuis le début de votre carrière jusqu’à aujourd’hui, qu’est-ce qui a changé dans les attentes des stagiaires ?

R : La France se réveille en anglais avec la touche française. La France voit déjà la belle aube de la langue Anglaise, et cela me rend plus enthousiaste à partager… et l’avenir est prometteur !

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire